Implant mammaire : risque de Lymphome anaplasique à grandes cellules confirmé

  • Auteur: Abderrahim Derraji
  • Date de publication: 6 juillet 2016
  • Source: ANSM

En 2015, le groupe d’experts réunis par l’Institut National du Cancer (Inca – France) a conclu à l’existence d’un lien avéré entre la survenue de lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) et le port d’un implant mammaire.

Depuis, l’ANSM a mené, en lien avec l’Inca, une recherche pour déterminer les causes de l’apparition du LAGC. Pour ce faire, l’ANSM a étudié l’évolution des cas de LAGC-AIM (lymphome anaplasique à grandes cellules associé aux implants mamaires ) et a confirmé la conclusion des experts de l’Inca, même si le nombre de cas reste très réduit.

Selon le point d’information publié par l’ANSM qui a relaté ces conclusions, il y a une surreprésentation numérique des implants mammaires texturés de la marque Allergan dans les cas reportés de LAGC-AIM en France.

Pour toutes ces raisons, l’ANSM rappelle la nécessité d’informer les patientes sur l’existence du risque de LAGC-AIM.