Pour le président de Merck France, les associations de patients essayent de faire du buzz médiatique

  • Auteur: Abderrahim Derraji
  • Date de publication: 4 décembre 2017
  • Source: France Info

Pendant qu’une manifestation se déroule devant l’usine Pathéon à Bourgoin-Jallieu (Isère), unité qui produit l’ancienne formule du Lévothyrox®, Thierry Hulot, président de Merck France, a déclaré dans une interview qu’il a accordée à France Info :

« Je suis pharmacien, je me lève tous les matins pour aider les patients. Si j’avais la moindre suspicion sur un risque vital, nous aurions fait totalement autre chose. On entend beaucoup de personnalités diverses : des associations de patients, de groupe de citoyens essayer de faire le buzz médiatique en disant des contrevérités. Cela a un effet anxiogène sur les trois millions de patients qui ont une pathologie. J’aimerais que l’on reste factuel. »

Il a également déclaré qu’il contestait la décision du juge des référés de Toulouse qui a ordonné à son laboratoire de « fournir sans délai l’ancienne formule à 25 patients de Haute-Garonne ».

Il estime, par ailleurs, que la nouvelle formule du Levothyrox® « correspond très bien à la très grande majorité des trois millions de patients traités. Il y a un véritable choix d’alternative thérapeutique. »

En ce qui concerne les effets indésirables déclarés, Thierry Hulot a déclaré que l’imputabilité n’est pas prouvée. Les évènements notifiés ont un « lien avec les déséquilibres de leur pathologie ».