Tuberculose résistante : il vaut mieux remettre les médicaments au jour le jour

  • Auteur: Abderrahim Derraji
  • Date de publication: 29 mai 2017
  • Source: Pharmacie.ma

Dans un souci d’améliorer l’observance aux traitements chez les patients souffrant d’une tuberculose résistante, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) préconise la mise en place d’une «observation directe de la thérapie» (DOT).

En pratique le malade reçoit sa dose quotidienne de médicaments d’un soignant qui s’assure qu’il a bien pris son traitement. Les membres de la famille du patient ne peuvent accomplir cette mission.Cette décision puise sa légitimité dans une étude américaine qui a été présentée la semaine dernière à la Conférence internationale de la société thoracique américaine. Cette étude a révélé que la DOT adoptée chez  les malades souffrant de tuberculose multirésistante associée à d’autres pathologies comme le sida impacte grandement le résultat. L’étude a été menée entre 1993 et 2013 et a permis de comparer la mortalité chez des patients avec DOT et ceux qui prenaient seul leur traitement. Le constat est sans équivoque : le protocole DOT a permis de réduire le taux de mortalité de 77 %.

Pour ce faire, les chercheurs ont consulté les dossiers de 3 434 malades atteints de tuberculose multirésistante dont 34 % avaient également le HIV. Ces patients ont été traités aux États-Unis entre 1993 et 2013.  709 d’entre eux (21 %) ont décédé. Après des calculs prenant en compte l’âge, le sexe, l’origine ethnique, la présence du HIV, les récidives de tuberculose, le type de tuberculose, le traitement DOT a largement démontré son efficacité pour réduire la mortalité de ces patients.