Une nouvelle molécule pourrait être efficace contre l’alcoolisme

  • Auteur: Abderrahim Derraji
  • Date de publication: 7 mai 2018
  • Source: Neuropsychopharmacology

D’après un article publié dans la revue «Neuropsychopharmacology», un médicament a permis de guérir des rats et des vers rendus alcooliques. Les biologistes moléculaires de l’Université du Texas à Austin qui ont conduit ces tests espèrent pouvoir mener prochainement des essais cliniques de ce médicament chez l’Homme.

«Il existe d’autres médicaments expérimentaux contre l’alcoolisme, mais ils n’ont qu’une action limitée sur l’Homme ou donnent des effets indésirables. Notre substance, le JVW-1034, agit, elle, sur une autre chaîne de neurones et évite ces effets», a affirmé James Sahn, chercheur à l’Université du Texas.

Les derniers travaux scientifiques ont révélé que l’alcoolisme se développait suite à des mutations des gènes responsables de la transformation de l’éthanol et du fonctionnement de certaines zones du cerveau liées au plaisir, au self-control et au comportement impulsif. C’est ce qui a poussé les scientifiques à chercher des molécules à même de «corriger» le fonctionnement de ces tronçons d’ADN et des parties du cerveau qui y sont liées pour débarrasser le patient de son addiction au méthanol.

Pour mener à bien leur expérience, les chercheurs ont commencé par placer des nématodes dans une terre imbibée d’alcool. Ils ont ensuite vérifié l’effet de nombreuses molécules sur leur comportement. Et c’est finalement le JVW-1034 qui s’est avéré le plus efficace.

Cette même molécule a été testée chez des rats rendus alcooliques. D’après les auteurs de ces travaux, même à de faibles doses, ce médicament s’est révélé efficace pour débarrasser les rongeurs de leur dépendance. En effet, les quantités d’alcool consommées par les rats ont été réduites de 30% dès les premières administrations du médicament.