ANSM : Pas plus de risque avec les nouvelles spécialités à base de lévothyroxine

  • Auteur: Abderrahim Derraji
  • Date de publication: 10 juillet 2018
  • Source: ansm.sante.fr

D’après l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM – France), la nouvelle formulation galénique du Levothyrox ne serait pas à l’origine de la vague d’effets indésirables qui a suivi sa mise sur le marché français en 2017.

Ceci a été révélé par deux enquêtes et confirmé par les résultats de nouvelles analyses mis en ligne vendredi dernier.

La première enquête de pharmacovigilance a été menée par l’ANSM dès la mise sur le marché de la nouvelle formule à base de lévothyroxine en mars 2017. Elle a permis d’analyser l’ensemble des notifications d’effets indésirables rapportés en France. Les résultats ont été présentés lors des Comités techniques de pharmacovigilance (CTPV) du 10 octobre 2017 et du 30 janvier 2018 à l’ANSM.

Les autres médicaments à base de lévothyroxine mis sur le marché après octobre 2017 ont également fait l’objet d’une enquête.

Les résultats des trois enquêtes ont été présentés le 6 juillet 2018 lors d’un CTPV auquel étaient conviés les membres du comité de suivi des médicaments à base de lévothyroxine associant professionnels de santé et associations de patients.

L’ensemble des données recueillies et analysées sur la base des déclarations de pharmacovigilance pour Levothyrox nouvelle formule n’ont pas mis en évidence d’éventuels patients à risque et ne permettent, par conséquent, pas de proposer d’hypothèse à la survenue de ces effets indésirables.

L’analyse des données recueillies dans le cadre de l’enquête étendue aux autres spécialités à base de levothyroxine ne met pas en évidence de signal particulier de pharmacovigilance.