Colchicine : nouvelle posologie à respecter

  • Auteur: Abderrahim Derraji
  • Date de publication: 1 septembre 2016
  • Source: ANSM-FRANCE

La colchicine médicament utilisé, entre autres, dans la prise en charge de la goutte, peut induire, en cas de surdosage, des effets indésirables graves pouvant compromettre le pronostic vital du patient.
Il est de ce fait recommandé aux prescripteurs et aux pharmaciens ce qui suit :

  • Respecter le nouveau schéma posologique visant à diminuer la dose de charge lors de l’initiation d’un traitement ;
  • Respecter strictement les indications ;
  • Adapter la posologie à l’état physiopathologique du patient et maintenir un suivi régulier : notamment chez le sujet âgé, l’insuffisant rénal ou hépatique.
  • Respecter les contre-indications chez l’insuffisant rénal sévère ou insuffisant hépatique sévère ;
  • Prendre en considération les interactions médicamenteuses notamment avec la pristinamycine et les macrolides (sauf la spiramycine) qui sont formellement contre-indiqués ;
  • Informer les patients des signes avant-coureurs d’un surdosage (douleurs abdominales, diarrhées profuses, nausées, vomissements) et de la nécessité de consulter en cas de survenue de ces symptômes. Une diminution de la posologie ou un arrêt du traitement devra alors être envisagé.

Pour traiter l’accès aigu de goutte, la dose maximale de colchicine par prise est de 1 mg.
La posologie de 3 mg / jour représente la posologie à ne jamais dépasser et doit être réservée au 1er jour de traitement en cas de prise en charge tardive d’accès aigus.

2ème point d’information de l’ANSM (21 septembre 2016) : Lien