Des antipsychotiques sans effets secondaires!

  • Auteur: Dalal CHRAIBI
  • Date de publication: 14 juillet 2016
  • Source: Neuro

Des chercheurs de l’Inserm de l’Université de Irvine (Californie, USA) ont constaté que les traitements antipsychotiques ont des effets secondaires, en particulier moteurs, appelés parkinsonisme. Ces effets indésirables se manifestent par l’apparition de mouvements involontaires et de tremblements qui affectent la qualité de vie des patients.
Pour cette équipe de chercheurs, ce phénomène serait dû au blocage du récepteur D2 de la dopamine dans les interneurones (types de neurones spécialisés du striatum). Ce blocage engendre une accentuation de l’activité de l’acétylcholine, d’où le dysfonctionnement moteur.
Pour étayer leur hypothèse, ces chercheurs ont eu recours à des souris génétiquement modifiées. L’absence des récepteurs D2, dans les interneurones cholinergiques chez ces rongeurs,  les met à l’abri du parkinsonisme.
Ces travaux pourraient permettre la mise en place de nouvelles approches ciblées pour le développement d’un nouveau traitement antipsychotique permettant la diminution des effets secondaires en bloquant, non seulement le récepteur D2, mais également les récepteurs à l’acétylcholine.