Thalidomide : recommandations importantes relatives à la réactivation virale et l’hypertension artérielle pulmonaire

  • Auteur: Abderrahim Derraji
  • Date de publication: 22 juin 2016
  • Source: ANSM

Dans un point d’information destiné aux oncologues, hématologues, médecins compétents en cancérologie ou médecins compétents en maladies du sang, dermatologues, internistes, stomatologues, gastro-entérologues, hépatologues et pharmaciens hospitaliers, l’ANSM attire leur attention sur les effets indésirables observés chez des patients sous THALIDOMIDE CELGENE®. Ces effets sont comme suit :

  • des cas de réactivation virale, dont certains cas graves, ont été rapportés à la suite du traitement par thalidomide, en particulier chez des patients ayant des antécédents d’infection par le virus de la varicelle et du zona (VZV) ou le virus de l’hépatite B (VHB).
  • dans certains cas, la réactivation du VZV a entraîné un zona disséminé nécessitant un traitement antiviral et l’interruption temporaire du traitement par thalidomide. Certains cas de réactivation du VHB ont évolué vers une insuffisance hépatique aiguë et conduit à l’arrêt du traitement par thalidomide.
  • la sérologie VHB doit donc être déterminée avant l’instauration du traitement par thalidomide. Chez les patients présentant un résultat positif au dépistage du virus de l’hépatite B, une consultation chez un médecin spécialisé dans le traitement de l’hépatite B est recommandée.
  • les patients ayant des antécédents d’infection doivent être étroitement surveillés tout au long du traitement afin de détecter des signes et symptômes de réactivation virale, notamment d’une infection active par le VHB.

Par ailleurs, des cas d’hypertension artérielle pulmonaire, parfois d’issue fatale, ont été rapportés à la suite du traitement par thalidomide. Les signes et symptômes de maladie cardio-pulmonaire sous-jacente doivent être évalués avant et pendant le traitement par thalidomide.